Parcs à fabriques de province

kiosque chinois de Canon en contours

 

Le château de Canon




circonstances de la création
le parc et les fabriques
les chartreuses
un bienfaiteur
visites, liens,
ouvrages à consulter
   

Le château de Canon se trouve à Mézidon-Canon, dans le Calvados, 25 km au sud-est de Caen.


Les circonstances de la création du parc
 

Ce château externe du XVIIIème siècle est entouré d'un parc à fabriques d'inspiration philosophique marquée. C'est l'oeuvre de Jean-Baptiste Elie de Beaumont (1732-1786), avocat au parlement de Paris, défenseur ardent des protestants. C'est lui qui rédigea le mémoire de réhabilitation de Calas. Luttant contre l'intolérance religieuse il fut l'ami de Voltaire et gagna une réputation européenne, en particulier dans les pays réformés (Pays-Bas, Angleterre).

Il épousa Anne Louise Morin du Mesnil, élevée dans la religion catholique, mais d'une famille huguenote qui détenait le domaine de Canon et en avait été pratiquement spoliée. Elie de Beaumont obtint le retour du bien et y aménagea de 1770 à 1785 un jardin philosophique, portant témoignage de ses engagements et de son inclination pour le jardin anglais, qu'il avait découvert à Stowe et Kew.


haut de la page

 

Le parc et ses fabriques
 

Homme de robe aisé, mais aux moyens tout de même bien moindres que ceux des autres créateurs, son parc se distingue plus par la grâce exquise de la composition et par l'intention philosophique, que par les fabriques, en nombre limité. L'ensemble tire profit du Laizon, petite rivière qui traverse le parc. Elle alimente des canaux, dont certains, situés en limite de propriété, la clôturent et jouent le rôle de ha-ha. Les bras ménagent des cascades.

Le colombier (par M. de Mézerac) Canon : le colombier
Parmi les fabriques, le temple de la pleureuse, initialement conçu comme une sorte de temple des dieux lares, devint un monument commémoratif d'Anne Louise de Beaumont, décédée pendant la construction. Un petit kiosque chinois de treillage racheté du parc des Ternes fut installé au dessus du canal. Du petit château Béranger, les deux tours renaissance furent conservées et reliées par une tribune en avancée sur quatre colonnes toscanes, abritant les tombeaux de protestants (qui étaient interdits de cimetière à l'époque). Le colombier ou pigeonnier fut aménagé en fabrique, sa silhouette évoque les temples égyptiens primitifs.


Les chartreuses
 

Les Chartreuses externe ont été aménagées vers 1775. C'est une succession de petits enclos (à l'instar des jardins de Chartreux) où s'épanouissent végétation et arbres fruitiers. Elles communiquent par des ouvertures en arcades ménagées dans les murs, qui révèlent une vue en enfilade sur la statue centrale de Pomone par Charles du Paty, beau-frère d'Armand de Beaumont. Il s'y trouvait un petit ermitage carré construit par Elie de Beaumont, membre de la célèbre loge des Neuf Soeurs, pour servir secrètement de temple franc-maçon. Malheureusement, pour économiser les frais d'entretien, son fils Armand le détruisit en 1820 ainsi que la salle de bains chauds de plein air, située au bord du canal. La fontaine de Traget (ami d'Elie de Beaumont) et la plupart des statues sont encore présentes.


Un bienfaiteur
 

Dans l'esprit de la célébration des vertus, la fête des bonnes gens, instituée en 1775, récompensait la Bonne Mère, le Bon Vieillard, la Bonne Fille, le Bon Père. Une vingtaine furent élus de 1775 à 1785. Une Salle des bonnes gens se trouve dans les communs, mais sa décoration disparut vers 1820. Le registre des bonnes gens et un groupe en Sèvres du Bon Vieillard font partie des collections du château, tandis que le coeur du premier Bon Vieillard est conservé dans l'église.

L'objectif agricole de la propriété n'était pas oublié et les communs représentent une partie importante des bâtiments, également traités avec l'intention d'améliorer le sort des paysans. Un chirurgien-intendant y était logé, qui soignait gratuitement la population. De plus Elie de Beaumont améliora à ses frais les routes et chemins des alentours. L'ensemble des aménagements et de ces dépenses généreuses dépassaient ses ressources et il mourut en 1786 dans les dettes; Son fils se trouva dans l'obligation pour son fils d'économiser à tout prix sur l'entretien du domaine, et se résolut malheureusment à raser quelques fabriques, dont les bains et le temple.


haut de la page

 

Visites
 

Visite du parc de Pâques au 30 juin les week-ends et jours fériés de 14 h à 18 h et du 1er juillet au 30 septembre tous les jours sauf mardi de 14 h à 19 h.
Téléphone : 02 31 20 05 07 et canon.accueil@gmail.com contact.  


Liens, ouvrages à consulter
 

Site du château de Canon externe, Passion des châteaux externe

Notice historique par M. Alain de Mézerac, propriétaire actuel et descendant direct d'Elie de Beaumont, en vente au pavillon d'accueil.

Voir également "la Normandie des jardins" et la bibliographie générale


haut de la page



haut de la page page précédenteretour accueil plan du site  

externe signale les
liens externes

 


droits réservés de l'auteur, Dominique Césari
dernière mise à jour : le 13 août 2008