Témoignage disparu du goût anglo-chinois
 

 

Le pavillon chinois de Saverne



Inventaire général des Monuments et des Richesses artistiques de la France.
Ministère de la Culture et de l'Environnement - 1978 :

Kiosque chinois :  Construit dans l'îlot de la Rondelle du grand canal, pour le cardinal Louis-René de Rohan, entre 1783 et 1786, par Nicolas Salins de Montfort. Pavillon en bois, de plan ovale et d'environ 28 m de long, à trois étages ornés de péristyles et de terrasses, couronné par un belvédère.

Au rez-de-chaussée, un grand salon à l'italienne, auquel on accède par quatre ouvertures circulaires, est flanqué de quatre cabinets. Les quatre escaliers extérieurs sont suspendus et sans rampe. Le premier étage comporte quatre cabinets dont l'un contient l'escalier. Le deuxième étage comprend un salon central avec une ouverture dans le plafond, six pièces, chacune d'une forme différente, et quatre cabinets ; la terrasse est ornée par quatre statues de Chinois musiciens.

En 1785 les Parisiens André-Félix Malécot et André Quintel exécutent les peintures à caractères, arbres et oiseaux chinois. En 1789-1790 ces peintures sont renouvelées ou continuées par Weisbrod, Sauter et Jean-Jacques Sorg.

Les révolutionnaires exigent la destruction de ce " monument abject du luxe insolent du cardinal Collier [*] ". Elle a lieu en 1794 aux fins d'en récupérer le plomb, cuivre et fer.



Le kiosque chinois
lavis aquarellé de Nicolas Salins de Montfort
Document Musée des Arts Décoratifs de Strasbourg.   Daté de 1782, c'est un plan avant exécution.
  Pavillon chinois de Saverne  

Ces précieuses informations m'ont été communiquées par M. Thierry Heitmann, créateur des pages sur Saverne lien externe


haut de la page page précédenteretour accueil plan du site  

lien externe signale les
liens externes

 

droits réservés de l'auteur, Dominique Césari
Dernière mise à jour : Lundi 13 décembre 1999


(*)   le "cardinal Collier " est le sobriquet donné au cardinal de Rohan, suite à son implication dans l'affaire du collier de la Reine.