Jardins anglo-chinois d'Europe ornés de fabriques

copyright BNA

le temple face à la cascade de Schönhof
le temple - S. P. Klotz et J. F. Wizani

 

 

République tchèque :

.

Krásný Dvůr

(Schönhof)



historique
.
plan du parc
.
gravures
.
photos actuelles

liens , études
 

Historique
 

Le bourg de Krásný Dvůr se trouve en Bohême, à 80 km à l'ouest de Prague, non loin de la frontière avec l'Allemagne. Il compte 700 habitants et s'appelait à l'époque Schönhof. L'altitude est de 303 mètres au château, nous ne sommes pas dans les montagnes mais dans une plaine aux légères collines. Les Czernin achetèrent le domaine vers le milieu du XVII° siècle et y construisirent vers 1720 un château de style rocaille, entouré d'un jardin régulier. Le château domine le parc, qui constituait alors un terrain de chasse (1).

Le parc du château externe de 96 hectares fut aménagé de 1783 à 1793 par l'architecte paysagiste Rudolf Födisch (2) pour Johann Rudolf Czernin von Chudenitz lien externe (1757-1845). Celui-ci avait un grand intérêt pour la botanique et voyagea en Europe avec sa jeune épouse (vers 1781) (3), où ils s'intéressèrent aux jardins à la nouvelle mode.

Le parc commence au pied du château; il s'allonge sur un coteau est-ouest marquant la fin d'un plateau : le terrain présente une pente transversale assez marquée, se terminant sur sa marge nord par un fond, où court d'ouest en est une petite rivière, la Leska. Le bas du parc était marécageux, ce qui était un avantage pour la chasse mais obligea à le drainer. Une dérivation permit une cascade artificielle et l'abondance de l'eau donna l'opportunité d'un chapelet de pièces d'eau et de gracieuses passerelles.

Les fabriques : un pavillon chinois, deux temples à l'antique (la Rotonde et le temple de Pan), un temple gothique (pratiquement, une chapelle), un obélisque, la grotte du sarcophage (dans le vallon de l'ermitage, celui-ci est en ruine), la volière, une ferme hollandaise. La plupart ont été restaurées, peut-être un peu trop.   Le pavillon de Goethe est un petit pavillon classique devant son nom et son lustre au grand écrivain. On trouve également un monument commémoratif de 1906 portant gravés les noms des personnalités qui visitèrent le parc et la maison du régisseur des chasses, qui est antérieure à l'aménagement du parc.

Le parc garde l'intégralité de son extension d'origine; le couvert est plus développé, les vues d'époque étaient plus dégagées comme le montrent les gravures. Dans cet environnement imprégné d'eau, rude à la mauvaise saison, les fabriques avaient souffert du temps; elles ont été réhabilitées et, grâce à la gestion par l'institut national du patrimoine, le parc offre à l'évidence une visite exceptionnelle. Il ne manque plus guère que la vallée de l'ermite, les cascades et quelques passerelles ...

 

haut de la page

 


  Plan sommaire du parc
 
 
 

Fabriques et monuments
(lettres rouges)
 
V - la volière
P - le temple de Pan
G - le temple gothique
C - pavillon chinois
R - la Rotonde
pG - pavillon de Goethe
E - grotte du sarcophage
O - l'obélisque
H - ferme hollandaise

Autres éléments
(lettres bleues)
 
C - le château
cG - chêne de Goethe
S - stèle des visiteurs
célèbres
t - le "tourment de Dieu"
H - maison du régisseur
des chasses
  plan du parc de Schönhof
image mappée : cliquer sur les repères pour aller au texte correspondant  -  source : Google Earth                 voir un plan touristique du parc détaillé lien externe
 

 

haut de la page

 

 

Vues anciennes

Ces gravures proviennent du site des archives nationales d'Autriche.   Elles datent des environs de 1825 et sont de Simon Petrus Klotz lien externe (1776-1824) graveur-lithographe et Johann Friedrich Wizani lien externe (1770-1835), dessinateur   (voir également la gravure du temple en en-tête).

 

la rotonde du parc de Schönhof- Krasny Dvur

le temple gothique du parc de Schönhof - Krasny Dvur

la rotonde qui domine la grande pièce d'eau

le temple gothique

La gravure s'intitule (en français) ainsi. On l'appelle maintenant Gloriette ou parfois Temple de Vénus.

 

Le temple gothique se situe sur le plateau, à un point haut du parc, et servait de tour d'observation. Le comte Czernin aurait personnellement contribué à sa conception.

 

haut de la page haut de la page

 


quelques vues actuelles

Vignettes de photographies lien externe sous licence Creative Commons lien externe. L'attribution est indiquée sous chacune d'elles.   En cliquant sur les images, vous ouvrirez dans une nouvelle fenêtre la page Wikimedia Commons où figure la vue agrandie.


 

pièce d'eau dans le parc de Krasny Dvur
photo cheva

la Leska - au fond, le château


 

temple de Pan du parc de Krasny Dvur
photo cheva

pavillon chinois parc de Krasny Dvur
photo cheva (recadrée)

le temple de Pan  -  Panův templ

le pavillon chinois  -  Čínský pavilon

Le temple de Pan a été commencé en 1783. C'est la première fabrique édifiée dans le parc. Il s'appelait le Grand temple mais on a adapté son nom aux moulages en stuc au-dessus de la porte, qui représentent le dieu Pan, les bois et les troupeaux. On avait installé à l'intérieur un grand miroir pour voir le beau panorama sur le côté.   La construction du pavillon chinois a commencé en 1788. À l'origine, les murs étaient peints en trompe l'œil de carreaux de porcelaine blancs et bleus. Il a été restauré vers 1960, avec perte d'éléments d'origine. La pièce d'eau sous le pavillon servait de réservoir pour la cascade du temple de Pan.

 

le temple gothique du parc de Krasny Dvur
photo cheva

l'obélisque du parc de Krasny Dvur
photo cheva

le temple gothique  -  Novogotický templ

l'obélisque  -  Obelisk

Le temple date de 1793; il est situé au bout d'une vaste pelouse, qui offre des vues magnifiques sur cette construction. Plus tard, un monument au Feldmarschall Karl Philipp Schwarzenberg lien externe du sculpteur Josef Max lien externe a été installé dans le temple, en son centre. Schwarzenberg tint tête à Napoléon à la bataille de Leipzig lien externe (qui n'était pas franchement une défaite pour l'Empereur mais décima ses troupes et le priva de ressources déterminantes), puis le poursuivit jusqu'en France et le contraignit à la première abdication de 1814.
La structure du temple est en bois, peint en trompe l'œil pour paraître de pierre.
  L'obélisque est plus tardif : il date de 1801 (la première pierre porte la date de 1797) et célèbre le Combat d'Amberg lien externe contre les français en 1796 (indécis mais que les Autrichiens considèrent comme une victoire). Il était surmonté par un disque d'or rayonnant représentant le Soleil, qui a disparu.

 

la Rotonde du parc de Krasny Dvur
photo cheva

l'ermitage du parc de Krasny Dvur
photo Gortyna

la rotonde  -  Gloriet

grotte du sarcophage  -  Jeskyně sarkofágu

La rotonde date de 1784. Le comte Czernin aurait souhaité ce genre de bâtiment d'après le temple de l'Amour de Trianon qu'il avait vu lors de son voyage. Le buste de Marie Thérèse son épouse aurait du être installé au centre de la rotonde mais ce ne fut pas réalisé.   La grotte est située dans le "ravin de l'ermite" (Poustevníkova rokle), où se trouvaient plusieurs fabriques en relation : l'ermitage proprement dit, situé plus haut, aujourd'hui ruiné et le pont, dit Pont du Diable, qui franchissait le ravin; on n'en voit plus que les contreforts. La grotte abritait un massif sarcophage de pierre, d'où son nom.

 

le pavillon de Goethe dans le parc de Krasny Dvur
photo cheva

le chêne de Goethe dans le parc de Krasny Dvur
photo cheva

le pavillon de Goethe  -  Goethův pavilon

le chêne de Goethe  -  Goethův dub

Ce pavillon d'été date de 1785 et ressemble beaucoup au Belvédère du Petit-Trianon (le rapprochement est bien plus frappant que pour la Rotonde). Ce n'est que vers 1970, à l'occasion de sa réhabilitation, qu'il a été nommé "pavillon de Goethe" en mémoire du passage du grand homme : comme le rappelle la plaque commémorative, sa visite eut lieu le 5 août 1810 (4).   Ce chêne passe pour être millénaire (la longévité de cette espèce n'autorise en général guère plus de cinq siècles) et Goethe aurait eu plaisir à s'asseoir à son pied.

 

volière dans le parc de Krasny Dvur
photo SchiDD

la volière  -  Ptačí voliéra

La volière datait des environs de 1790. Elle a été reconstruite dans la seconde moitié du XX° siècle.

 

escaliers dans le parc de Krasny Dvur
photo cheva

allée dans le parc de Krasny Dvur
photo cheva

 
ancienne cascade  -  vodopád

dans le parc

l'allée de l'obélisque  -  "Mílovka"
 
La cascade était disposée en escalier d'eau, se terminant par une chute plus marquée. Elle n'est plus alimentée.   L'allée qui conduit à l'obélisque est longue de plus d'un kilomètre.

Autres éléments :
• La maison du régisseur des chasses lien externe - Hájovna - (repère H sur le plan). Ce n'est pas une fabrique. Sa construction a précédé l'aménagement anglo-chinois, c'est un reliquat de la fonction antérieure de parc de chasse. Pour la traduction de "hájovna" par "régisseur des chasses", voir la note 5 de Cibulka.   • La ferme hollandaise lien externe - Holandský statek - (repère H sur le plan) - bien qu'elle soit légendée maison du garde chasse dans ce lien, c'est bien la ferme hollandaise qu'on y voit. C'est une des variantes de la ferme idéale, comme l'on affectionnait d'en construire dans les parcs à cette époque.
• La stèle des visiteurs célèbres lien externe et en gros plan lien externe - Pamětní deska - (repère S sur le plan). Elle date de 1906; on y lit la date de la visite de Goethe, le 5 août 1810. Détail amusant : il est au dernier rang de préséance, après les têtes couronnées, les Grands ducs etc .. ce qui marque l'époque.   • Le "Tourment de Dieu" lien externe - Boží muka - (repère t sur le plan). C'est une stèle de calvaire du XVIII° siècle qui a été installée dans le parc en 1990.

 

haut de la page haut de la page

 


Détails pratiques

 

Liens

 

Vidéos

 

Articles, publications de recherches

 


haut de la page page précédenteretour accueil plan du site  

lien externe signale les
liens externes

 

droits réservés de l'auteur, Dominique Césari  -  crédits photographiques (dont Wikimedia sous licence Creative Commons) mentionnés dans le texte
Page créée en mai 2018, mise à jour le : 12 mai 2018


Notes

1   la chasse
.
Les Czernin étaient passionnés de chasse, ce qui était presque la règle dans leur milieu. Le château compte une exceptionnelle collection de 40 peintures en pied de leurs chiens lien externe, éxécutés vers 1730 par le peintre praguois Petr Václav Berger lien externe (1698-?). Ses portraits de chien ornent aussi un autre château des Czernin, Jindřichův Hradec lien externe.

retour au (1)retour

2   Rudolf Födisch
.
Son nom est cité dans chaque présentation du parc (elles sont nombreuses ...) mais on ne trouve aucune précision à son sujet. Ni non plus sur les deux autres intervenants parfois cités : le chef forestier Jan Wachtl et, plus rarement, le jardinier Frank.

retour au (2)retour

3   voyage en Europe de Johann Rudolf Czernin
.
Certaines sources font état d'un voyage en 1779. Mais c'est au cours du voyage avec sa jeune épouse que le couple visita l'Italie, la Suisse, la France, la Belgique et l'Angleterre; donc nécessairement après leur mariage, qui eut lieu en 1781.

retour au (3)retour

4   visite de Goethe
.
Goethe est venu à plusieurs reprises lien externe en Bohême pour sa santé à partir de 1785 (Johannes Urzidil : Goethe in Bohmen - 1986). Il s'y plut et revint régulièrement. Schönhof n'est distant que de 40 km de la ville de cure de Karlsbad (Karlovy Vary). En août 1808, Goethe y rencontra pour la première fois le comte et la comtesse Czernin. Deux ans plus tard, en 1810, Goethe se rendit en visite à Schönhof; il y arriva le 4 août en compagnie de son secrétaire, y passa la nuit et la journée du 5 puis se rendit le 6 à Teplitz (Teplice) (voir Goethe-Jahrbuch 124, 2007 page 236 et suivantes par Yvonne Pietsch).

retour au (4)retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

temple de Pan temple gothique pavillon chinois tourment de Dieu rotonde obélisque grotte du sarcophage pavillon de Goethe ferme hollandaise maison du régisseur des chasses volière stèle des visiteurs célèbres chêne de Goethe château par défaut, retour au plan