Jardins anglo-chinois ornés de fabriques

temple de l'écho au Haga en contours

 

Suède


Haga
Drottningholm

autres sites, liens

autre page :
autres pays d'Europe
   

En Suède, l'engouement pour les jardins anglo-chinois commença dés la moitié du XVIIIème siècle, comme en atteste Drottningholm, où le premier pavillons chinois avait été construit dés 1753.

De même Gustave III n'attendit pas son voyage en France pour lancer l'agencement d'un parc anglo-chinois au Haga. Toutefois son voyage en France en 1984 l'influença grandement dans son projet d'aménagements supplémentaires et dans le choix d'artistes français pour les réaliser.

J'ai réuni des informations plus précises sur ces deux parcs, en raison des relations avec la France. N'ayant visité que le Haga, il n'y a de page particulière que pour ce parc, avec une vue de chacune des fabriques. Avant cette visite récente, j'avais tenté une gouache de la tente en cuivre - j'ai des progrès à faire avant d'en insérer dans la page.


Courage, il va falloir se mettre au suédois pour tirer partie de la majorité des liens ci-dessous. Google traduction externe est votre ami.



Le pavillon chinois de Drottningholm
  (Une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Stockholm, Suède)
  pavillon chinois principal de Kina Slott

Kina Slott externe est un ensemble anglo-chinois groupé autour du pavillon principal. Cet enclos accolé aux jardins de Drottningholm externe nous rappelle que la France n'avait pas été la plus prompte à développer le goût anglo-chinois. Le premier pavillon fut construit en 1753 pour la reine Lovisa Ulrika (mère de Gustave III), comme cadeau d'anniversaire de ses 34 ans. Pour ménager la surprise, le pavillon de bois, préparé à l'avance, fut transporté et monté en une nuit. Le jeune Gustave III, âgé de huit ans, fit un compliment à sa mère en lui remettant la clef du pavillon. De jeunes aspirants, habillés en chinois, faisaient une haie d'honneur (qu'est-ce qu'il ne fallait pas faire sous les monarchies !). Lovisa était la soeur de Frédéric II de Prusse, qui faisait construire à la même période la maison de thé de Sanssouci. La cour de Prusse avait un furieux goût pour les chinoiseries. L'autre soeur de Frédéric, Wilhelmine, margravine de Bayreuth, fit aménager un somptueux salon chinois dans son château et un jardin philosophique dans le parc.

Mais le pavillon de 1753 pourrit en une dizaine d'années. Il fut remplacé en 1762-1763 par celui que l'on voit aujourd'hui, plus important. Construit sous la direction des architectes Adelcrantz et Cronsteolt, il comprend un corps central et sur les côtés le pavillon du billard et le pavillon d'argent.   Parmi les constructions qui l'accompagnent, le petit pavillon de la "Confidence" (en français) permettait aux convives royaux de dîner à l'étage, des serviteurs muets faisant monter les plats du rez-de-chaussée par une machinerie. Cette disposition est fréquemment, sinon systématiquement, adoptée dans les folies pour autoriser un délassement sans contraintes.

De plus, une partie du parc de Drottningholm est aménagée en jardin anglais, où des canaux artificiels délimitaient "l'île du monument", avec des stèles. Les canaux ont été partiellement comblés. On trouve également une tente turque, du même style que celles du Haga. Elle est à gauche de l'allée d'honneur du parc chinois (Kina Slott). Comme au Haga encore, la mort du roi mit fin à ses projets d'extension, qui comprenaient en particulier une pagode chinoise sur un dessin de Desprez.   Article Wikipedia externe.




Autres sites
 

Baldersnäs externe dans le Dalsland, ( 20 kilomètres au sud-est de Laxsjön), parc romantique des années 1820, autour du château construit pour Carl Fredrik Uggla externe en 1796.

Forsmark externe, bourg sidérurgique, où Samuel af Ugglas, maître de forges, orna sa demeure en bord de lac d'un jardin anglais externe avec des ponts chinois, le temple de Bélisaire et un obélisque. L'étude de Walter Bauer externe (pdf) l'attribue au maître jardinier Ackerman.

Godegård externe jardin romantique aux multiples cheminements tortueux, créé pour un maître de forges par Fredrik Magnus Piper externe, le grand concepteur suédois de parcs de cette époque. Le pavillon chinois des années 1780 est conservé.

Grönsöö externe   château non loin d'Enköping. Son parc comprend un pavillon chinois de 1786. Inspiré de l'architecte paysagiste anglais William Chambers, il est situé sur un promontoire maçonné en légère avancée sur le lac Mälaren.
Le parc, qui mélange plusieurs styles, a été remanié au 19ème siècle puis en 1920. Autour du pavillon chinois le jardin anglais subsiste en partie, avec un temple en fer. D'autres fabriques devaient exister, qui ont disparu.

Löfstad slott externe fut aménagé en jardin anglais orné de grottes et d'un temple. Le château abrite les souvenirs d'Axel de Fersen, qui avait commencé une carrière militaire en France puis était revenu à Versailles dans l'entourage du roi Gustave III, et amour de Marie-Antoinette.

Sturefors externe : son parc à l'anglaise, commencé vers 1775 à l'intiative de Nils Bielke est un des premiers de Suède. Les fabriques externe : Au sommet d'une butte est édifié en 1775-1776 un temple à 10 colonnes ioniques dédié à la mémoire de sa grand mère Christina Piper, sur les dessins de Carl Cronsted. Un petit pavillon chinois peut-être du à Rehn date des années 1780 et une grotte de 1788.

Rosersberg externe, autre résidence royale, achetée par Charles XIII en 1762, dont le parc comprend grottes et temples. Une autre résidence royale, Ulriksdale externe, comprend également un parc à l'anglaise qui semble avoir été orné de temples et d'un hermitage.

Rydboholm externe (qui appartint aux Brahe) pavillon chinois externe dans le parc anglais du château.

Skärva externe, résidence romantique de l'architecte naval et amiral Chapman. Le jardin a été remanié en 1786, orné d'urnes, d'un temple de Diane et d'une tour gothique, dans un esprit proche des Leasowes.

Stora Nyckelviken externe, dans le parc d'une demeure du XVIIIème siècle, aujourd'hui musée local, se trouve un pavillon externe (lusthuset) de 1750, construit pour Herman Petersen, directeur de la compagnie suédoise des Indes orientales. Ce pavillon aurait été à l'origine voulu dans un style chinois et orné en ce sens. C'est donc un exemple précoce du genre. Mais il a depuis été modifié et moins lisible comme tel externe. Incidemment, la propriété appartint dans les années 1760 à Le Tonnelier de Breteuil, ambassadeur de France à la cour de Suède.

Tyresö externe, château entouré d'un jardin externe aménagé vers 1767 par Fredrik Magnus Piper, annonciateur du Haga. C'est surtout un jardin anglais externe.

Vällinge externe, parc aménagé vers 1800 par Fredrik Magnus Piper, en bord d'un lac. Comprend un ermitage, assez analogue à la cabane du philosophe d'Ermenonville.

Bergslagen externe. Ebba Brahe, héritière de forges, fit construire en 1636 un pavillon d'été en bois externe (lusthus) en avancée sur le lac du parc. Mais le bâtiment est signalé comme probalement retouché. Il est visiblement d'un style postérieur, fin 18ème.   Ebba est de la branche suédoise des Brahe externe, l'illustre Tycho Brahe de la branche danoise.


Et encore :

Environs de Stockholm :
.
Tullgarns externe appartenait à Magnus de La Gardie, qui fit aménager un jardin régulier à partir de 1723 par l'architecte paysagiste Carl Hårleman. Le château devint la propriété du duc Frédéric Adolphe (frère de Gustave III), qui fit aménager le parc à l'anglaise, avec un réseau de canaux sinueux et des petits ponts. Le château devint résidence royale d'été en 1772 et son intérieur fut aménagé par Maresliez en parallèle avec le Haga. Plus tard, des pavillons furent ajoutés dans le parc au cours du 19ème siècle, le premiers étant un pavillon de bains en 1823, sur le bord du lac, disparu depuis, dû à l'architecte Bloms.
.
Norsborgs externe à Botkyrka (5 km ouest du centre de Stockhomm) , un temple à fronton grec dans le parc anglais

.

Scanie (sud de la Suède)
.
Löberöd externe (Scanie) : Hans Ramel fit reconstruire le château, achevé en 1798 après sa mort et commença dans les années 1790 l'aménagement d'un jardin anglais, planté sur les déblais du lac qu'il avait fait creuser pour drainer les marécages de cette région désespérément plate. Le jardin anglais allait aussi dans le sens du décret royal obligeant à replanter les terres. L'aménagement fut poursuivi au début des années 1800 par Jacob De la Gardie mais les fabriques (dont une chaumière) ont disparu. On trouve dans le parc une gloriette de 1799, le Minnestempel, temple dédié à la mémoire de Christina Sparre, épouse de De la Gardie.

.

Län d'Upsala
.
Söderfors externe avec un temple grec (subsistant) inspiré du temple de Thésée à Athènes et un pavillon chinois détruit en 1910.

.

Län de Gävleborg - environs de Sandviken
.
Forsbacka Bruksparken externe Le parc du début des années 1800 compte des grottes et passages, un lac avec l'île Aalborg. A une trentaine de kilomètres, Axmar Bruk voit un pavillon (Lusthuset) sur une île. A proximité, Aldesnäs externe est une autre résidence de maîtres de forges, construite à la fin des années 1700 mais le parc anglais est de 1860.

Ce milieu des parcs est un microcosme social : vous aurez noté tant les liens familiaux des propriétaires que le recours aux mêmes concepteurs. Ebba Brahe est la mère d'Axel De la Gardie, et Magnus le fils de ce dernier fut propriétaire de Tullgarns.




Liens
 

Relations historiques entre la Chine et la Suède externe



haut de la page page précédenteretour accueil plan du site  

externe signale les
liens externes

 


droits réservés de l'auteur, Dominique Césari
page créée en septembre 1999  -  dernière mise à jour des liens : 20 janvier 2015
Je vous prie d'excuser les liens brisés, bien qu'il s'agisse la plupart du temps de sites de collectivités : la pérennité de leurs pages n'est pas leur premier soin.