Fabriques célèbres

 

Du jardin anglo-chinois
au parc à fabriques

 

Après leur création en Angleterre, l'engouement pour les jardins anglais et anglo-chinois gagna les autres pays européens. Ce n'est pas en France qu'ils ont été adoptés le plus rapidement, mais en Allemagne et en Suède vers 1750.

En France la mode des jardins anglo-chinois prit son essor dans les années 1770. On attribue ce décalage à la défiance envers ce qui était anglais jusqu'à la fin de la guerre entre les deux pays. L'engouement fut tel que le genre plus particulier du parc à fabriques connut son apogée en France de 1780 à 1790.

Le jardin anglo-chinois allie avec le plus grand soin les volumes plantés et des constructions dans le goût chinois ou oriental (pavillon turc par exemple), sans renoncer à des constructions à l'antique (temples, autels ...).

Le parc à fabriques systématise la construction de multiples petits édifices décoratifs, appelés fabriques, ayant un support philosophique. Certaines fabriques peuvent également être utilitaires : glacière, habitations, métairies, laiteries... L'ensemble est également disposé avec soin pour constituer des cheminements de réflexion et mettre en relation les divers éléments : par exemple, d'un autel de la joie, voir par une trouée des feuillages un symbole de la mort.

En général il n'est pas établi de distinction nette, autre que d'usage et de contexte, entre le jardin anglo-chinois et le parc à fabriques. La marque de ces derniers est la prééminence du rôle attribué aux fabriques dans la conception du parc. Elles ne sont pas qu'un élément du décor, le but même de l'ensemble est d'en mettre en scène la vision.

Les plus remarquables des parcs créés en France l'ont été en région parisienne. Ils devaient leur prestige à l'ampleur et à la qualité du paysage composé. Une dizaine sont au moins en partie conservés (quoique les fabriques de certains, en particulier de Méréville, aient été déplacées ou que la majeure partie ait disparu comme à Ermenonville). Je les présente de manière détaillée dans ces pages.


A mon sens, le Désert de Retz, Ermenonville, Méréville, le parc Monceau, Mauperthuis sont des parcs à fabriques. Le hameau de la Reine, Rambouillet et Chantilly sont des jardins anglo-chinois. Ils abritaient plusieurs fabriques à but décoratif, sans dispositif philosophique. Bagatelle regroupait plusieurs fabriques à consonance philosophique, mais quelque peu alibi. Je répète qu'en l'absence de définition reconnue des deux genres la frontière entre les deux est imprécise, et d'ailleurs existe-t-elle ?




haut de la page page précédenteretour accueil plan du site  

externe signale les
liens externes

 

droits réservés de l'auteur, Dominique Césari
Page créée le 30 mars 1999 - mise à jour : samedi 11 mai 2002