Parcs à fabriques de la région parisienne

Pyramide du parc Monceau en contours

 

Les autres parcs


Le parc Balbi
Aunoy

pages spécifiques :
le parc Monceau  -  Bonnelles
Betz  -  Mortefontaine  -  Rosay

Groussay, exceptionnel
parc contemporain
   

Pendant la décennie qui précéda la Révolution, un grand nombre de parcs furent créés en région parisienne. Beaucoup ont disparu; ils sont cités dans les sites majeurs totalement disparus

Je regroupe dans la présente rubrique des parcs ayant aujourd'hui moins de lustre que les plus renommés, pour lesquels j'ai fait une présentation plus complète. Évidemment, Monceau est non seulement un parc majeur mais ausi le prototype du jardin anglo-chinois, dont le créateur, Carmontelle, a écrit le manifeste du genre à l'occasion de la conception de cette œuvre. Mais Monceau a été tellement transformé qu'on n'y voit plus aujourd'hui que le jardin urbain du second empire; aussi est-il regroupé dans la présente page. Si les parcs de cette rubrique sont tous au moins en partie conservés, plusieurs et en particulier les plus fameux (Betz, Mortefontaine et aussi Aunoy) sont des propriétés privées et ne sont pas ouverts aux visites publiques.

Dans cette page :   Le parc Balbi   Aunoy
Pages spécifiques pour : le parc Monceau,   Bonnelles,   Betz,   Mortefontaine
Un parc contemporain exceptionnel : Groussay


Le parc Balbi (à Versailles)

La comtesse de Balbi était la maîtresse du comte de Provence, frère puyné du roi, et futur Louis XVIII. Ceci semblait d'ailleurs rester platonique, le comte de Provence aimant surtout la bonne chère (5). Mais il était indispensable à un homme de son rang d'avoir une maîtresse officielle et de faire des folies pour la combler. Donc, il put bénéficier d'un terrain prélevé sur le Potager du roi, et fit aménager par Chalgrin un endroit réduit, mais délicieux, pour la comtesse Balbi.

parc Balbi

 

Il subsiste une grotte et le pavillon qui la surmonte, au bord d'un étang. L'endroit ne fait que trois hectares, mais l'enfilade sur la pièce d'eau, le pont et la grotte est splendide. Le pavillon principal, accolé aux murs formant l'angle est, qui servait aux fêtes, a disparu.

Le parc Balbi externe a beaucoup souffert de la tempête de décembre 1999. Dégagé des décombres et conforté, il vient de rouvrir partiellement. On n'a pas accès à la grotte, mais on peut apprécier la composition paysagère où elle s'inscrit. Le pont chinois, broyé par les arbres, a été enlevé. La restauration prévue tardant, elle a été largement initiée par Julien Decker et Céline Batisse pendant leur 3ème année de l'ENSP, qu'ils relatent dans site très complet qu'ils ont créé, parc.balbi.fr externe. Voir également l'article de Felice Olivesi externe.

Le Potager du roi externe est ouvert tous les jours d'avril à fin octobre, de 10h00 à 18h00.   Renseignements : 01 39 24 62 62

haut de la page

Aunoy (à Champeaux, en Seine et Marne)

Le château date du deuxième quart du 18ème siècle et s'est accompagné d'un jardin à la française. Vers 1767 Pierre Jean Baptiste Gerbier, avocat parisien de grand renom, devenu propriétaire, fit aménager un parc à l'anglaise, qui fut l'un des exemples les plus précoces en France, sinon le premier. Il fit construire un nombre limité de fabriques. Le château est parfaitement entretenu, quelques fabriques subsistent : l'ermitage, la tour, un obélisque et une grotte rustique. Elles ont été fortement restaurées.

Le tracé du jardin anglais d'époque aurait été conservé depuis sa création, ce qui est rare et constitue un témoignage des plus précieux, puisqu'il s'agit d'un prototype, marquant un jalon capital de l'évolution de l'art du jardin dans notre pays.

Propriété privée proposant des espaces de réception, séminaires, mariages ... :   http://www.chateau-aunoy.com/ externe.

Dans Google Earth : Gogle Earthentrée du domaine

(Aunoy m'a été signalé par la Société historique et archéologique du canton de Méréville, que je remercie bien vivement)

 



haut de la page page précédenteretour accueil plan du site  

externe signale les
liens externes

 


droits réservés de l'auteur, <Dominique Césari>

Page créée le 30 mars 1999 - mise à jour : 6 juin 2009



Note sur le parc Balbi

1 - Les anecdotes sur l'appétit du comte de Provence ne manquent pas. En voici une : comme son frère le comte d'Artois, ils aimaient retrouver leurs tantes à Bellevue, où ils s'invitaient à déjeuner à l'improviste. La cuisine y était réputée simple, mais quand le comte de Provence arrivait, on renforçait le menu tant en qualité qu'en quantité.

retour au (5)haut de la page