Jardins anglo-chinois ornés de fabriques :

Archives des actualités 1999-2000-2001

vers la page principale d'actualités
spéciale 300 ans Rousseau 28 juin 2012
archives des actualités de 2009
archives des actualités de 2005 à 2008
archives des actualités de 2002 à 2004



2001
Conférences à Bercy en novembre 2001 : les jardins anglais, Méréville
Conférence à Bagatelle le 8 nov 2001 sur la Folie Saint-James
Colloque "Parc J.-J. Rousseau" des 17-18-19 sept 2001
Journées du patrimoine du 15/16 sept 2001

2000
Lu dans la presse
Journées du patrimoine 16/17 sept 2000
Méréville sauvé !

1999
La tempête du 26 décembre 1999

 


Conférences sur les jardins anglais et les parcs à fabriques
 

Dans le cadre d'un cycle de conférences-projections sur les jardins lien externe de la Mairie de Paris, Madame Marion Daubas a présenté :

Paysage et jardins anglais,
Dimanche 18 novembre 2001, à 15 h
Mardi 20 novembre, à 14 h 30

Méréville, un jardin romantique à la veille de la Révolution,
Dimanche 25 novembre 2001, à 15 h
Mardi 27 novembre, à 14 h 30

Maison du Lac, parc de Bercy (Paris 12ème, métro Bercy ou ligne 14) - Entrée 38 F, sans réservation pour les individuels.

 

haut de la page

 


Conférence sur la Folie Saint-James
 

Madame Gabrielle Joudiou, auteur d'un livre sur la Folie Saint-James, a donné une conférence :

Jeudi 8 novembre 2001, à 14 h 30, suivie de la dédicace de son ouvrage,
à Bagatelle.

 

haut de la page
Colloque "Parc Jean-Jacques Rousseau" les 17-18-19 septembre 2001 à Ermenonville
 
Organisé par le Conseil Général de l'Oise, avec les interventions de :
Organisation : DDVL - Colloque Jean-Jacques Rousseau, Conseil Général de l'Oise, 1 rue Cambry, 60000 Beauvais

 

haut de la page

 


Les journées du patrimoine du 15 et 16 septembre 2001 annulées
 

comme vous en avez été avertis par la presse et le Ministère de la Culture lien externe, les journées ont été annulées.

Toutefois, l'ouverture exceptionnelle de Méréville a été maintenue.

 

haut de la page

 


Lu dans la presse
 

Libération, lundi 25 septembre 2000,  "Nuits blanches", chronique hebdomadaire d'Eric Dahan : " Marc adore le Hameau de la Reine, qui, depuis que les arbres ont été abattus par la tempête, ressemble de plus en plus au délire d'un prince saoudien ..."

 

haut de la page

 


Journées du patrimoine les 16 et 17 septembre 2000
 

L'ensemble des informations sont disponibles sur le site du Ministère de la Culture lien externe (au chargement malheureusement un peu lent). Il faut absolument profiter des ouvertures exceptionnelles du Nymphée de Chatou et surtout de Méréville. Pour ce dernier site, il s'agit peut-être d'une dernière opportunité de le visiter, puisqu'il est mis en vente (le rachat n'était pas annoncé lors de la rédaction de cette nouvelle).

CHATOU

Nymphée 6, rue du Château de Bertin 
Visites guidées exceptionnelles le samedi 16 uniquement  à 14h30 et 15h30 
Renseignements : 01 30 71 30 89

MEREVILLE

Ouverture exceptionnelle du parc du château
Horaires d'Ouverture : Sam et Dim de 10h à 18h 
Visite libre avec fléchage des emplacements.


L'accès à d'autres sites sera gratuit, par exemple le Petit-Trianon ou le parc d'Ermenonville.

Malheureusement, le Désert de Retz n'a pas fait l'objet d'une ouverture spéciale (ou peut-être heureusement, car il serait difficile de profiter de deux sites). Mauperthuis non plus.

 

haut de la page

 


Méréville sauvé !
 

En septembre 2000, le Conseil Général de l'Essonne a annoncé officiellement sa décision d'acheter le parc de Méréville et de le restaurer.

Méréville était en vente depuis plusieurs années. Le groupe japonais qui l'avait acheté au début des années 90, ayant renoncé à son projet de golf, cherchait un repreneur. Les candidats lotisseurs n'auraient pas manqué mais ils s'étaient écartés devant l'impossibilité de dépecer légalement le parc. Le Conseil Général avait annoncé en 1998 une décision de principe d'achat du site, mais tardait à la concrétiser, suite au changement de majorité. Les investisseurs japonais s'impatientant, on avait pu craindre début 2000 une sortie hypothéquant la restauration espérée. Il n'en est rien, le Conseil Général a confirmé officiellement son intention à la veille des journées du patrimoine (articles de presse, nouvelles régionales France 3 du vendredi 15 septembre 2000 à 19 h). L'acquisition a été concrétisée en décembre.

Le rêve de revoir un jour le Pont des Boules d'Or restauré n'est plus chimérique ...

 

haut de la page

 


La tempête du 26 décembre 1999
 

Le 26 décembre 1999 le vent a soufflé en tempête à 150 et même 180 km/h sur la moitié nord de la France. En région parisienne les pointes on été observées de 6 à 8 heures du matin.  Le lendemain soir, une tempête analogue a ravagé d'ouest en est le tiers central de la France, se prolongeant jusqu'au matin du 28.
Ces deux épisodes ont provoqué 80 morts, touché de nombreux bâtiments et ravagé les forêts; on estime le nombre d'arbres abattus à 300 millions soit 2 à 3 % de l'ensemble de la forêt française.

Les parcs à fabriques ont été inégalement touchés, certains payant un lourd tribut.

Vous pouvez vous associer à l'effort de reboisement des parcs en faisant un don :
                    cliquez ci-contre lien externe.

Voir un dossier ultérieur sur les impacts lien externe.


Versailles

Dés le lendemain la presse se faisait l'écho du ravage du parc. 10000 arbres lien externe sont tombés. Le jardin du Petit-Trianon a beaucoup souffert lien externe. L'allée du Petit Trianon était un chablis. Le tulipier de Virginie, joyau de la pelouse descendant en pente douce vers le lac du hameau, n'est plus. Il est à craindre que notre génération ne puisse plus jamais admirer le parc dans l'état précédent.


Le Désert de Retz
Arbres déracinés au Désert

Les plantations ont subi des dégâts importants, mais qui n'ont touché que des arbres moyennement âgés (peut-être un sur cinq). Les arbres anciens, en particulier les arbres remarquables, ont résisté.

Le mur d'enceinte et les grillages sont abattus en de nombreux endroits. Les constructions semblent intactes. En ce début 2001, une partie seulement des arbres abattus ont été dégagés. L'accès à la forêt est resté en principe interdit au premier semestre 2000, puis la promenade a été autorisée dans les allées principales, mises en sécurité.


Ermenonville

Les dégâts sont concentrés sur le coteau ouest du parc. Au dessus du temple de la philosophie un éclaircissement dommageable du couvert s'ensuit (50 %?), qui altère l'équilibre d'ensemble. Peu de dégâts sur les rives de l'étang ou autour de la prairie arcadienne. Les constructions sont indemnes.

Les visites ont été suspendues jusqu'au printemps 2000 à cause des risques de chutes d'arbres. Elles ont repris sans restriction.


Pavillon de Cassan: détail du toit arraché
L'Isle Adam

Pratiquement aucun dégât dans le parc. Le pavillon chinois et l'étang gardent leur parure intacte.

Comme on peut le voir ci-contre, le revêtement en cuivre de l'encorbellement supérieur du toit du pavillon a été soulevé, dégât mineur.

 


Chantilly

Le parc semble n'avoir pratiquement pas souffert. A l'issue d'une longue promenade, je n'ai recensé qu'un arbre banal déraciné dans un bosquet touffu du petit parc et, plus visibles, des branches basses arrachées aux séquoias du hameau.

Je n'ai pas pris de photo, puisqu'il n'y a rien à montrer.


Bagatelle

Les dégâts sont moins sensibles que dans nombre d'autres parties du Bois de Boulogne. J'évalue la proportion d'arbres majestueux déracinés à 5%.

Arbres déracinés à Bagatelle

Une partie des allées étaient encore impraticables au début du printemps 2000, en particulier vers la pyramide-glacière et au fond du parc. En ce qui concerne les abords des fabriques du XVIIIéme siècle, les plus touchés sont ceux du grand rocher et des "ruines de l'abbaye de Longchamp".

 

 

 

 

La Folie Saint-James
Pont de la Folie Stjames avec les arbres coupés

Le parc n'a rouvert qu'en avril 2000. Les dégâts sont plus importants que ce qu'il m'avait semblé de l'extérieur, avant réouverture : un arbre majestueux sur cinq a été arraché.
Le pourtour immédiat de la grotte a peu souffert, mais plusieurs arbres de la pelouse qui y conduit ont disparu. De même les quatre arbres qui ombrageaient le pont de pierre ont été abattus (voir ci-contre et comparer avec l'état antérieur). Leur chute a cassé une partie des rambardes en fer (qui n'étaient probablement pas d'époque).

A l'été 2001, ces rambardes étaient restaurées dans l'état précédant la tempête. En revanche, l'Education Nationale a installé un préfabriqué à une vingtaine de mètres devant la grotte. Attention au choc. Il semble que sa présence soit liée aux travaux de rénovation du lycée et qu'il sera supprimé.


Le Champ-de-la-Pierre.

Dégâts importants, d'autant plus durs à supporter pour les propriétaires qu'ils anéantissent des années d'efforts pour redonner son lustre au parc.



haut de la page page précédenteretour accueil  plan du site  homepage  

lien externe signale les
liens externes

 


Copyright de l'auteur, <Dominique Césari>
Dernière mise à jour: dimanche 9 février 2003